13 janvier 2009

Vivre, ça fait mal, là , en ce moment. Comment arrêter ça ?

Je craque. Je déprime. Je suis au fond du trou.
Le boulot m'a cassée, à cause de gens incompétents qui m'obligent à saboter mon travail.
Je me protège, mais là, maintenant, j'ai franchi un cap ; je n'arrive plus à m'y mettre.
J'ai mal partout dès que j'approche du lieu de travail.
Je pleure pour un rien.
Je glande devant mon ordinateur, sans envie, sans désir, sans rien d'autre que du dégoût pour tout, pour la vie, pour le non sens de tout.
Rien, rien n'a plus de sens.
Dans le bus qui me ramène chez moi, je vois les gens , je les regarde, des salariés, mais surtout des jeunes, lycéens, étudiants, collégiens.
Ils ont l'air d'aller bien, de mettre un pied devant l'autre . De vivre. Et d'aimer ça.
Comment font-ils ?
Savent-ils que tout ça ne sert à rien, finalement ?
La finalité, c'est que nous allons mourir.
Et que, en attendant, on souffre.
Alors ?
A quoi ça sert ?

Posté par cath2 à 15:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Vivre, ça fait mal, là , en ce moment. Comment arrêter ça ?

    la vie çà peut servir à çà :
    "J'aime les orchidées, les chats, la photo, le jardinage, l'aviation, la lecture, l'écriture et d'autres choses encore à découvrir."

    Posté par roxane62, 13 janvier 2009 à 15:10 | | Répondre
  • C'est fou les pensées que nous avons quand nous touchons le fond comme toi en ce moment. Bien sur que vu comme ça, la vie ne sert à rien. On est tellement vide et dégouté. Et quand on remonte, on retrouve la saveur, le gout des choses. C'est comme ça que ça se passe et tu le sais bien. Alors l'orage va bien vite passer et tu retrouveras l'envie. Courage !

    Posté par melancolie85, 14 janvier 2009 à 18:20 | | Répondre
  • Merci !

    @roxane62 : tes trois lignes ont réussi à m'arracher un sourire. Merci du fond du coeur pour ta belle simplicité qui fait du bien ! Je t'embrasse en te souhaitant une très, vraiment très bonne année 2009 !

    @melancolie85 : c'est vrai qu'en ce moment, saveur et gout sont, hélas, devenus des éléments théoriques pour moi. Exit le gout de manger, de cuisiner, d'aimer me parfumer (beurk !). Mais je te remercie, très gentil "paratonnerre", de me préserver de l'orage avec tes mots qui font du bien. Bises et, à toi aussi, je souhaite une vraiment très bonne année 2009.

    @tous : dès ce soir, le médecin m'a mise en arrêt de travail pour 2 semaines; sans hésiter une seconde. M'éloigner du boulot va m'aider à faire de même dans ma tête quand j'y retournerai et que ça ira mal...

    Posté par orchidee, 15 janvier 2009 à 19:58 | | Répondre
  • Coucou

    Je te lis seulement maintenant et je m'inquiète pour toi. Je voudrais bien pouvoir t'aider ma Cathounette mais comment ?
    Je comprends ce que tu ressens.
    J'ai envie de te dire : "il faut lâcher prise" !
    Facile, tu vas me dire ... Je sais !
    Et je ne sais pas si j'y arriverais si j'étais concernée.
    Il y a une vie après le travail, s'il te plait, ne la sabote pas. Ton couple est est plus important que le patron. Prends du recul et pour le moment repose-toi et détends toi.
    Je te fais un gros bisou
    A.

    Posté par Claire de Lune, 16 janvier 2009 à 21:20 | | Répondre
  • Smack !

    @Claire de Lune : Bisou, amie chérie. Tu me fais chaud au coeur. Ne t'inquiète pas trop, le médecin m'a arrêtée 15 jours et je vois la psy le 26. D'ici là, je me fais cajoler par Chéri et le P'tiot Chat Noir (Gros Matou, plutôt, hum !)
    Bisous et à bientôt. Smackkkkkkk !!!

    Posté par orchidee, 17 janvier 2009 à 10:56 | | Répondre
  • Ouf !

    Me voilà rassurée !
    Je t'envoie un gros smack.
    AM

    ps : si tu as envie de bavarder un peu en semaine, tu peux m'appeler, ça me ferai plaisir

    Posté par Claire de Lune, 17 janvier 2009 à 11:13 | | Répondre
  • Ba alors... Je viens juste de découvrir ton retour !
    C'est quoi ces nuls qui te bousille de moral !
    Profite bien de ton arrêt pour bien te reposer et te nettoyer la tête.
    Bises.

    Posté par Gren, 25 janvier 2009 à 22:25 | | Répondre
Nouveau commentaire